var mobile_menu_breakpoint = 768;

L’improvisation.

bandeau23

L’Improvisation : un Art à part entière.

L’improvisation est un Art à part entière.
Elle peut être sous différentes formes : Theatresports ou Match d’improvisation.
C’est une discipline très stricte, le règlement doit être respecté rigoureusement. La performance des improvisateurs est structurée par cette dernière mais également forgée par leur imagination.

L’improvisation et son histoire…
L’improvisation est issue du Théâtre et a donc toujours existé.
Le Théâtre improvisé a réellement pris naissance à Rome au IIIème siècle av J.C. par la comédie Atellane.
Cette Art a pris une très grande ampleur en France grâce à la Commedia dell’Arte au XVIème siècle en France.

Par la suite, deux formats de spectacles improvisés ont été créés par les canadiens dans les années 70 :
-Le Theatresports, inventé par le canadien Keith Johnstone.
-Le Match d’improvisation, inventé par Robert Gravel et Yvon Leduc au Québec.

Le but est de mettre en lumière cette discipline tout à fait inédite !
Par la suite d’autres formats ont été inventés comme le Catch d’Impro, le Cabaret d’impro…

Les spectacles d’improvisation .

Il existe différents spectacles d’improvisations.
Les principaux sont : le Theatresports et le Match d’Improvisation.

Le Theatresports :
C’est une bataille entre deux équipes d’improvisateurs voulant prouver au monde son talent ! Tour à tour, chaque équipe défie son adversaire et une scène libre est offerte au vainqueur qui pourra alors tenter de séduire le public et les juges…
Les scènes sont libres et comportent parfois des thèmes (amour, politique, religion) ou des jeux d’improvisation classiques (« Maître-Serviteur », « Monologues », « Scènes un mot à la fois »). Trois juges, experts en improvisation théâtrale, attribuent de 0 à 5 points à chaque scène. Ils peuvent aussi mettre fin à une scène à tout moment grâce à leurs impitoyables « klaxons anti-ennui » !
Le public, quand à lui, est encouragé à crier, à huer et à soutenir son équipe par tous les moyens possibles…

Le Match d’Improvisation :
Deux équipes d’improvisateurs s’affrontent dans une patinoire de hockey.
Le match d’improvisation est animé par le MC (le Maitre de Cérémonie) et dirigé par un arbitre. Deux arbitres assistants se chargent de faire respecter les règles et de comptabiliser les scores. Ils portent des tenues d’arbitre de hockey.

Durant le spectacle, l’arbitre tire au hasard les thèmes (inconnus des joueurs) et indique la forme de l’improvisation :
-La nature: mixte ou comparée : une improvisation mixte permet aux deux équipes de jouer ensemble alors qu’une improvisation comparée voit les deux équipes se succéder sur la patinoire.
-Le titre, ou thème.
-La catégorie, par exemple : à la manière de Molière, « chantée », « en rimes », « sans paroles », etc.
-La durée : elle varie généralement de 30 secondes à 8 minutes.
Des que l’arbitre a énoncé ses conditions, les équipes ont 20 secondes pour se concerter (c’est le caucus).
À la fin de chaque improvisation, le public, à l’aide d’un carton réversible, aux couleurs des équipes, vote pour la meilleure prestation. De plus, le public peut manifester son mécontentement ou son ennui en jetant des chaussettes dans la patinoire.

Les règles de l’improvisation .

– La règle numéro 1 et universelle dans le monde de l’improvisation, c’est : l’acceptation.
Il faut toujours accepter les propositions de son partenaire.
Si votre partenaire vous dit «  il est beau ton nouveau éléphant rose », dans ce cas il ne faut pas répondre « Quoi ! Mais cela n’existe pas ! » mais au contraire « oui, c’est à ma mère mais elle me l’a prêté pour la journée, de toute façon elle en a toute une collection : rose, vert , bleu , rouge… »
Sans acceptation, on coupe l’histoire et celle ci piétine. Tout est possible en Improvisation.

– La règle numéro 2 est : l’écoute.
Il est essentiel d’écouter son partenaire pour pouvoir construire l’histoire. L’improvisation est un travail d’équipe !

– La règle numéro 3 : intégrer les contraintes de l’improvisation.
Connaître, comprendre et intégrer les contraintes de l’improvisation, tout simplement … ou pas.

– La règle numéro 4 : se faire plaisir !

Vous êtes prêt pour être un improvisateur …

Comment être un improvisateur ?

Être improvisateur consiste à s’entraîner une fois par semaine.
Durant ces répétitions, l’improvisateur apprend à stimuler son imagination, créer une histoire, se plier aux contraintes et aux règles de l’improvisation.
Être improvisateur c’est avant tout faire partie d’une équipe. Chaque improvisateur est essentiel dans l’histoire, c’est leur histoire.

Reste que l’improvisation est un art libre et sans frontière, qui se renouvelle en permanence.